Stress infirmier : Des symptômes au diagnostic

En 2011, la Coordination Nationale Infirmière (syndicat infirmier)a lancé sa première étude sur le stress dans le milieu infirmier. Il s’agissait, en 6 questions, de « doser » le stress au travail des personnels de la filière infirmière.
Cette enquête, réalisée en partenariat avec la MIPS, a été analysée par le Dr Geneviève Coulombier, médecin du service de santé au travail (CHU de Poitiers).

Les résultats de la première enquête sur le stress menée par la CNI

Avec plus de 3000 réponses (dont 1884 exploitables), l’étude est un bon indicateur du niveau de stress mais ne peut pas être, pour autant, considérée comme représentative de l’ensemble de la population soignante.

Elle démontre notamment pour l'échantillon interrogé que :
- Le stress au travail est toujours beaucoup plus élevé que le stress personnel, et ce indépendamment de l’âge, de la fonction ou du secteur d’activité.
- La fonction occupée influence le niveau de stress ressenti. Les IBODE, les étudiants infirmiers et les cadres supérieurs sont les 3 fonctions pour lesquelles le niveau de stress au travail est le plus élevé.
- Si l’on tient compte de la fonction et de l’âge, ce sont les IDE (tous statuts confondus) entre 26 et 30 ans qui ont le niveau de stress au travail le plus élevé, soit une tranche d'âge qui coïncide avec le début de la carrière professionnelle.
- Le stress global est plus élevé chez les personnels du secteur privé que du secteur public.
Ces conclusions ont été présentées par Nathalie Depoire, présidente de ce syndicat infirmier et le Dr Geneviève Coulombier, à l'occasion d’une conférence organisée lors de l'édition 2011 du Salon Infirmier.

L'étude stress dans le milieu infirmier : une évaluation dans le temps pour en déterminer les causes

Grâce aux commentaires recueillis lors de cette première étape, la CNI réalisera, pour l’ensemble de la filière, une enquête plus exhaustive de manière à identifier les causes de ce mal être. Le but : déterminer les leviers permettant de limiter le stress professionnel. Comme l’a souligné le Dr Coulombier lors de la restitution des résultats, cette première démarche a clairement identifié « une fièvre », reste à en définir l’origine.

Inscrivez-vous à notre newsletter!

Logo Groupe Mutations